Camping Hobby 3, Unterseen bei Interlaken, Schweiz

Le Camping Hobby adore les animaux et dès l’arrivée dans ce camping très bien entretenu, idéalement niché dans la verdure, vous vous en rendrez vite compte: des panneaux bricolés avec amour par les propriétaires vous avertissent que vous risquez de croiser des animaux à quatre pattes. Quand la saison s’y prête, des nuées d’oiseaux se disputent les délices que les propriétaires leur ont déposés, sous l'œil méfiant des trois chats Züseli, Peppi et Züsibüsi. Jusqu’à peu, le Berger allemand Tiger surveillait tout ce beau petit monde. Une photo dans la vitrine d’informations à la réception rappelle ce chien de garde qui adorait le fromage.

No images were found.

»J’ai laissé la photo exprès, pour faire peur aux gens«, explique la propriétaire Heid Blatter avec un clin d'œil. Elle est la deuxième génération à diriger le camping depuis plus de 40 ans. C’est sa mère Lily qui a décidé d’ouvrir le camping en plein milieu d’une prairie dans les années 50, avec son grand esprit de pionnière et l’espoir de gagner quelques francs en plus pour nourrir sa grande famille. Et comme elle considérait que c’était un loisir, elle a décidé de l’appeler »Hobby«.

Autrefois, c’était souvent des britanniques, des hollandais ou des français qui venaient s’installer sur ce coin de prairie. Les parcelles n’existaient pas encore. Comme les tentes n’avaient pas de fermetures éclair, il fallait les fermer avec des rubans que l’on devait ensuite péniblement dénouer au petit matin. Tous les campeurs se partageaient le même robinet et les mêmes toilettes. La vie en camping était simple, mais pas dénuée d’aventure pour toute la famille.

Désormais, fini le temps des seaux d’eau et de la queue devant les toilettes. Aujourd’hui, la prairie s’est transformée en camping 4 étoiles très bien entretenu et moderne, dans lequel les clients se sentent bien, qu’ils dorment sous la tente ou dans leur camping-car. Ce qui est resté en revanche, c’est la vue incroyable sur l’Eiger et le Mönch. Et la convivialité de l’hôtesse. Alors que la pionnière Lily, vu son âge, profite d’une retraite bien méritée (on la retrouve d’ailleurs souvent en train de faire cuire des gâteaux ou des biscuits avec les enfants des clients), sa fille Heidi s’occupe du bien-être des visiteurs d’avril à fin septembre. Armée de son chapeau de paille et de sa jupe longue, elle jalonne le camping à vélo pour répondre aux questions de ses clients ou encore pour imposer le calme la nuit avec sa rigueur toute sympathique. »Mes clients apprécient le calme et la vue magnifique sur les montagnes», raconte-t-elle, «c’est pour ça qu’aujourd’hui beaucoup viennent avec leurs petits-enfants«.

En réalité, elle aussi aurait bien l’âge de la retraite. Mais s’arrêter, elle ne veut pas en entendre parler. À Noël, elle écrit des centaines de cartes de vœux à ses habitués avec beaucoup d’amour. »Vous voulez que je passe la journée assise à ne rien faire? Que je me passe de mes clients? Pas question!«